Geek Days : un nouveau salon à Lille

Un petit article, pour annoncer notre partenariat avec le salon Geek Days !
Nous ne serons pas présentes sur cet événement, mais nous nous rattrapons en vous proposant un concours organisé avec Geek Days, où vous pourrez gagner des exemplaires de Mageek. Donc restez attentifs à leurs publications et aux nôtres sur Facebook…
Et sinon, pour ceux qui ne connaîtraient pas ce tout nouveau salon, une présentation s’impose.

GEEKDAYS

Lille, 10e plus grosse métropole de France n’avait pas encore son salon du manga, des comics et des jeux vidéo ! Mais c’est désormais chose faite avec la première édition des Geek Days, qui se déroulera du 23 au 24 avril 2016.

Le festival proposera, entre autres :

  • une exposition Star Wars,
  • un concours cosplay,
  • le village Play It Festival (LAN, expo rétrogaming, ateliers paper toy,
    customisation de consoles, etc.),
  • des rencontres avec des champions du jeu vidéo (Norman « GEN1US » Chatrier, Spank, Dina),
  • la présence de YouTubeurs locaux (Siphano, Blondie, Luccaas Tv, Adrigeek…)
  • les dédicaces d’une partie de l’équipe de Noob

Que dire de plus, sinon que ça a l’air sympa ? Les premières éditions d’une convention, quand elles sont organisées correctement, se révèlent plutôt agréables : il n’y a pas trop de monde et on a accès plus facilement aux animations.

Infos pratiques

GEEK DAYS
23 et 24 avril 2016 de 10h à 19h
Lille Grand Palais
1 Boulevard des Cités Unies 59000 Lille

PASS 1 JOUR EN PRÉVENTE : 10 €
PASS 2 JOURS EN PREVENTE : 16 €
PASS 1 JOUR SUR PLACE : 9 €
PASS 2 JOURS SUR PLACE : 15 €
Gratuit pour les moins de 8 ans

Pour en savoir plus : http://geek-days.com/

Le Puy, c’est fou !!!

Armé d’une épée, de lances, et surtout de bravoure, le super reporter de Mageek a été se friter avec les barbares, à une heure de vol d’oiseau de Nantes, au Puy du Fou. Il y a croisé des pélicans, Merlin l’Enchanteur, d’Artagnan, Jeanne d’Arc et surtout Jésus. Explications…

visuelsaison2015puydufou__082642500_1643_13102014

Tu feras attention Gérard, il y a un lion derrière toi…

En cette période de vacances d’été, je voulais prendre mon pied dans un parc d’attractions. Sûrement mon côté enfantin qui ressort à l’approche de mes trente printemps. Mais c’était décidé : pas d’Obélix ni de Mickey cette année. Sayonara les touristes japonais et les ados en mal de sensations fortes.

Car, autant vous prévenir tout de suite, amateurs de grand huit ou autres trains fantômes, passez votre chemin (de traverse). Au Puy du Fou le, ou plutôt les spectacles, sont au rendez-vous. Au Coliseum, vous revivrez façon Gladiator, (« Je suis Maximus Decimus Caius Bonus, et j’aurai ma vengeance, dans ce monde ou ailleurs… ») le combat épique d’un centurion héroïque face à toute une légion romaine. Tigres, course de chevaux, hémoglobine… Un cocktail encore plus corsé que le Dry Martini d’un certain 007.

Pour les fans de Thor et de groupes de métal suédois aux cheveux à la propreté plus que douteuse, les vikings sont également à l’honneur. Le tout dans une prairie tolkienienne. Alors, au moment où un drakkar débarque de nulle part pour bastonner du Franc, la bataille fait rage et on en redemande. Manque plus que la musique façon Seigneur des Anneaux pour nous achever. Du sang ! Du sang ! Ah non, j’oubliais, il y a de la marmaille autour de moi. Et même beaucoup. C’est important de le savoir.

diapo_vikings_08

Dracarys sur le drakkar !

Des gosses qui sont impressionnés, comme la plupart des spectateurs, lors de la parade des oiseaux. Pélican, aigles, faucons qui, pour certains d’entre eux, passent à quelques centimètres de vos cheveux. Brushing ou autres permanentes, s’abstenir. Le final est encore plus à couper le souffle. Du jamais vu…

Kaamelott mais sans Alexandre Astier, les tranchées de Verdun mais sans le maréchal, Jeanne d’Arc, toutes sortes de figures historiques sont représentées. Sans oublier les mousquetaires, dans un magnifique théâtre : une véritable scène de film qui se déroule sous nos yeux écarquillés. Ça donnerait envie de revoir Le Bossu avec Lagardère (pas Arnaud), alias Daniel Auteuil. « Tching, Tching, tu n’es qu’un vil chenapan. Prends ça freluquet ». Digne des plus grandes scènes de Broadway.

Le petit point noir pour le mécréant que je suis, est que la figure divine est assez présente tout au long des spectacles. Les célèbres voix qu’entend Jeanne, le curé des Vikings… Une coïncidence si de Villiers est aux manettes du Parc ? Attention ne dites pas de mal de lui, sur ses terres. Les regards fuseront telles les flèches de Robin des bois. Qui, lui, pour le coup n’est pas à l’honneur dans le parc. #EverythingIdoIdoitforyou

Si vous vous y prenez très à l’avance (genre six mois), vous pourrez terminer la journée en beauté avec la cinéscénie. Ou quand des milliers de personnes effectuent un ballet sous vos yeux, la nuit tombée. Une véritable cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques.

https://www.youtube.com/watch?v=IgOYMTWjF8w

Le Puy du Fou a été élu en 2012 plus beau parc du monde par un jury américain et parc préféré des Français selon l’IFOP en 2014.

Tarif : 30 euros, une journée, 44 euros les deux jours.

Plus d’infos sur http://www.puydufou.com/fr/

Fab

On y était : Master class Shigeru Miyamoto à Japan Expo

C’est le 3 juillet dernier que Japan Expo recevait Shigeru Miyamoto, le génie créateur de Super Mario et Zelda, dans une master class en présence de 12 000 personnes. Il s’est passé un truc, et Mageek vous dit quoi.

Shigeru Miyamoto, créateur de Mario, et Grégoire Hellot, traducteur et directeur de collection chez Kurokawa. - J. Metreau / 20 Minutes

Shigeru Miyamoto, créateur de Mario, et Grégoire Hellot, traducteur et directeur de collection chez Kurokawa. – J. Metreau / 20 Minutes

Le moment était historique, comme l’ont abondamment rappelé les organisateurs de Japan Expo, épaulés par Bertrand Amar en maître de cérémonie et Grégoire Hellot à la traduction, qui recevaient en grande pompe Miyamoto Shigeru dans le plus grand hall du parc des expositions de Villepinte. Il faut dire que c’était la première fois ever que Shigeru-san s’exprimait devant un public de fans. On peut donc comprendre l’émotion nerveuse qui a pris les deux créateurs de Japan Expo arrivant sur scène pour annoncer leur invité. Un voyage pour vendre des jeux et des consoles certes, mais aussi la consommation d’un amour avoué entre Nintendo et Japan Expo, le salon ayant dégainé un stand totalement hors norme pour dûment mettre en avant les hits futurs ou actuels de la firme de Kyoto, dont Starfox Zero, Super Mario Maker et Splatoon. Tant pis pour ceux qui attendaient de cette master class qu’elle esquisse un portrait général du génie inventeur de Mario et de la Wii Fit. Miyamoto était clairement venu vendre ces titres, dans un style tout à fait Nintendo.

Après quelques politesses, la conférence débute donc avec Starfox Zero, qui avait déjà reçu quelques écueils lors des premières phases de tests de l’E3. En effet, un test du premier niveau qui vous ramène dans la fameuse cité de Corneria effectué la veille nous a laissés perplexes quant à la bonne assimilation des contrôles. L’incursion du gyroscope dans le gameplay pour diriger les tirs du vaisseau est très troublante, et obligera votre cerveau à réveiller certaines zones probablement bien endormies. Pour rassurer son monde, Shigeru-san a pris le soin de commenter en live la partie d’un jeune homme venu exécuter le niveau de Corneria presque sans aucune faute, histoire de prouver que l’épreuve n’est certainement pas insurmontable. C’est donc un peu plus à se mettre sous la dent que ce qui avait été présenté à l’E3, bien que malheureusement, le rendu graphique du jeu est tout aussi décevant. Décors pauvres, absence de détails, design peu inspiré, les capacités graphiques de la Wii U ne sont clairement pas exploitées pour le plaisir de nos yeux.
Pour vous faire une idée, prenez le temps de comparer ces deux vidéos. La première est le trailer E3 du prochain Starfox Zero et la deuxième une capture du Starfox Assault sorti sur Gamecube en 2005 sur un émulateur Dolphin en 1080p/60fps.

Toutefois, Shigeru-san était venu avec quelques vidéos exclusives de gameplay des tout nouveaux véhicules, le Walker et l’hélicoptère, qui permettront de nouvelles phases de gameplay axées sur l’infiltration, dont on a enfin mieux compris les tenants et les aboutissants, notamment grâce à la très bonne traduction technique de Grégoire Hellot qui nous a fait ça comme un Silver Mousquetaire. Un peu de longueurs, quelques répétitions, il était temps de passer à autre chose, même si on comprend qu’une licence aussi chère à Miyamoto que Starfox exigeait la cérémonie qu’elle mérite.

Une idée exhumée de l'avorté Starfox 2 : la transformation de l'Arwing en Walker, qui fera son apparition dans Starfox Zero

Une idée exhumée de l’avorté Starfox 2 : la transformation de l’Arwing en Walker, qui fera son apparition dans Starfox Zero

Alors quand vient le moment d’évoquer Super Mario Maker, l’audience légèrement distraite se reconcentre quand Miyamoto fait venir sur scène son Luigi à lui, Takashi Tezuka, producteur sur la plupart des Mario et autres gros titres de Nintendo. Les anecdotes que les deux briscards balancent en se chambrant comme un vieux couple amènent enfin un peu d’authenticité à cette master class pour l’instant très protocolaire, et préparent les esprits à assimiler le fait que Super Mario Maker est une méga grosse claque, ce que personne n’avait vu venir.

Imaginez. Un programme assisté vous permettant de vous initier aux bases du level design, qui vous donne la possibilité de tordre du Mario dans tous les sens avec la promesse de vous transformer en Michel Gondry du jeu vidéo ? Shigeru-san compare modestement ce nouveau soft à Mario Paint sur Super Nes, mais les différentes démonstrations montrent que c’est bien plus que cela. Tezuka fait rire l’audience en plaçant des Bowsers partout sur un même niveau, Miyamoto soulève les applaudissements en terminant un niveau parodiant Pacman designé par Michel Ancel (le papa de Rayman) et les deux finissent de conquérir le public en dévoilant en exclusivité un niveau parisien spécialement conçu pour Japan Expo. Enfin, Tezuka sort de sa poche un petit livre, sorte de mode d’emploi, rempli de tutoriels et de fondamentaux de game design. Un bréviaire qui sera livré avec chaque copie de Super Mario Maker. Petite feature qui tue pour finir, tous les Amiibo sortis à ce jour débloqueront dans le jeu des nouveaux personnages aux caractéristiques propres. Des « Wah » à peine contenus fusent dans la salle.

Super Mario Maker, la machine à faire des jeux Mario. Sortie le 11 Septembre 2015

Super Mario Maker, la machine à faire des jeux Mario. Sortie le 11 septembre 2015

Pour terminer, les deux papys débarquent Sakaguchi Tsubasa, réalisateur de Splatoon, venu rouler des mécaniques et donner le coup d’envoi du tournoi local de Japan Expo, promettant de se mesurer en personne face au gagnant. Le show est total, Bertrand Amar remercie les invités, et la foule se rue sur le devant de la scène pour espérer prendre une photo correcte du mécène Miyamoto. La mission de Japan Expo est réussie. En recevant Miyamoto, elle s’installe comme festival de pop culture majeur sur la scène mondiale, et, ivre de sa romance avec Big N, peut se permettre de rêver à recevoir M. Miyamoto de nouveau à l’avenir.

Peut-être un peu trop commerciale, la master class de Shigeru Miyamoto a pourtant eu le mérite de montrer en direct ce que Nintendo fait le mieux (innover). Prendre une idée simple pour la transcender et en faire quelque chose de riche, attachant et amusant, c’est la seule alchimie que Big N s’obstine à recréer encore et encore. En décortiquant Super Mario Maker devant nos yeux, Miyamoto a exécuté la parfaite incantation pour le 30e anniversaire de son plombier moustachu et renouvelé des vœux d’amour avec son public. Alors finalement, est-ce si grave que Starfox ne ressemble pas à un triple A new gen, s’il parvient à stimuler ces parties endormies de votre cerveau où se trouvent de nouveaux territoires d’amusement ?

Constantin Berthelier

Final Fantasy VII sur PS4, l’histoire d’un remake tant attendu

S’il y a un événement qu’on se doit de suivre avec attention lorsque l’on est un gamer, c’est bien évidemment l’Electronic Entertainment Expo, plus connue sous le nom d’E3.

Mais qu’est-ce que c’est l’E3 ? C’est juste LE plus grand salon international du jeu vidéo. Présenté par l’ESA (Entertainment Software Association), il se tient tous les ans au Los Angeles Convention Center, à Los Angeles (non sans rire ?) au début du mois de juin, s’étale sur trois jours et se destine exclusivement aux professionnels et à la presse.
L’E3, c’est un enchaînement de conférences données par, entre autres, des éditeurs de consoles et de jeux vidéo et, grosso modo, chaque gamer attend l’événement comme une espèce de pré-Noël, parce que généralement les annonces qui y sont faites sont assez OUF (j’avais écrit le mot « incroyables » en premier lieu, mais ça ne me paraît pas assez conséquent pour décrire la chose).

L’E3 2015, 21e du nom, s’est déroulé les 16, 17 et 18 juin, et s’est révélé comme étant l’une des plus belles éditions qu’il nous a été donné de voir. Les annonces faites ont été OUF DE CHEZ OUF (pardonnez mon langage mais je ne vois vraiment pas comment je pourrais qualifier ça autrement). On y a appris notamment les sorties de Mass Effect Andromeda, la suite de NieR par Platinumgames, Dark Souls 3 sur PC et consoles, la confirmation de Dishonored 2, ou encore Shenmue 3.
Que de belles choses pour cet E3 2015, mais rien ne surpassera l’annonce qui a cloué tout le monde : le remake de Final Fantasy VII sur PS4.

VICTOIRE !

Je parle en tant que fan de la saga Final Fantasy de la première heure : cette annonce est un véritable rêve qui se réalise.
Pour comprendre la portée de la chose il faut que je vous explique pourquoi Final Fantasy VII reste l’un des meilleurs jeux vidéo de tous les temps.
En accompagnement de cette explication, je vous propose de mettre cette musique en route parce qu’il s’agit de la plus belle du jeu, et parce qu’elle vous mettra inévitablement dans l’ambiance.

Final Fantasy VII, développé par Square en 1997, est un jeu de rôle sorti sur PC, ainsi que Playstation, première du nom, et beaucoup le considèrent comme le plus marquant de toute la saga.

D’une parce que c’est l’opus qui fera connaître les Final Fantasy au niveau mondial de par sa sortie sur PS, mais aussi parce qu’il a été le premier FF (oui, on dit FF parce qu’on est intimes avec la chose maintenant) à utiliser des graphismes en 3D.
Bon, c’est bien beau tout ça, mais ce n’est pas en se basant sur ces maigres raisons qu’un jeu se vend à plus de 9,8 millions d’exemplaires et devient l’un des plus connus de tous les temps. Mais alors, qu’est-ce qui a valu autant de succès à FFVII ? Son âme tout simplement.

Le trailer de FFVII, en 1997 c’était ça pour rappel :

Là, tout de suite, en comparant avec les graphismes d’aujourd’hui, ça paraît moche, mais à l’époque c’était RÉVOLUTIONNAIRE.

Personnellement, Final Fantasy est une saga que j’apprécie tout particulièrement de par son gameplay, ses univers, ses musiques, ses graphismes, mais surtout ses scénarios, et bien que FFVII ne soit pas mon préféré, je dois avouer que l’histoire de cet opus reste l’une des meilleures de la saga.

Un petit synopsis pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion d’y jouer s’impose ! (Mais il faut y jouer, vraiment !)

Dans un monde, où l’énergie de la planète est exploitée par la Shinra, une entreprise superpuissante dirigeant l’ensemble de la population à elle-seule, un groupe terroriste porté sur l’écologie nommé AVALANCHE frappe fort. En effet, ce groupe veut faire prendre conscience au plus grand nombre, que si la Shinra continue à s’approprier l’énergie Mako, la planète mourra laissant un monde dans la perdition et les ténèbres.

Cloud Strife, ancien mercenaire du SOLDAT, l’unité d’élite de la Shinra, vient d’intégrer AVALANCHE sans grand objectif à part celui de rendre service à une amie d’enfance, mais ce qu’il ne sait pas c’est que son passé va refaire soudainement surface et avoir des repercussions
sur l’avenir même de la planète.


Le mec a plus qu’un gel de folie, il a carrément une destinée de fou qui l’attend.

Le jeu a été tellement apprécié du public qu’il est devenu l’un des plus exploités de la série Final Fantasy.

Là, où les premiers FF n’ont connu que des remakes sur les consoles les plus récentes (comme par exemple, FFVI qui, originalement sur Super Nintendo en 1994, est passé à la Playstation en 1999) sans toucher au gameplay ou encore au graphisme, Final Fantasy VII compte à ce jour pas moins de six adaptations dérivées, que ce soit des préquelles, des suites sous forme de films, ou bien de jeux (voire plus, vu les petits jeux bonus édités sur téléphones portables mais pas forcément disponibles sur notre territoire). Mais ce n’est pas parce que nous, fans, avons été assaillis d’adaptations, que nous étions repus. Non. Nous avions faim d’un remake.


Il faut savoir une chose, les fans n’ont pas imaginé un remake d’eux-mêmes, parce que l’idée était tellement fantasmatique qu’on n’osait pas trop l’envisager de façon concrète. En effet, l’idée d’un remake est apparue à l’E3 (comme on se retrouve) de 2005, où cette vidéo avait été diffusée :

Pour ceux qui n’ont jamais joué à FFVII voici une seconde vidéo (à savoir les premières minutes du jeu original) pour que vous réalisiez la portée qu’a pu avoir cette diffusion :

Voilà. VOUS VOUS RENDEZ COMPTE MAINTENANT ?
Le public, ébahi, en folie, au bord de l’explosion n’a pu s’empêcher de se dire que « OHMONDIEUUNREMAKEHDDEFFVVIIJEMEMEURS », avant de connaître la déception : la vidéo montrée à cet E3 n’était en fait qu’une démo technique


PLUS GROS TROLL JAMAIS FAIT PAR SQUARE-ENIX.

Rien de concret donc, à part du faux espoir, du mensonge, de la trahison, et de la disgrâce, néanmoins, il se sont rattrapés en lançant les trailers du film Final Fantasy VII: Advent Children, et de la préquelle sur PSP : Crisis Core, juste après.
Le scénario et l’univers de Final Fantasy VII ont beau avoir été élargis, et approfondis par ces très bons opus (je passe sur Dirge of Cerberus qui a énormément déçu, à commencer par moi), beaucoup de fans vous diront que rien ne vaut le jeu d’origine, et qu’aucune adaptation ne vaudra un remake.

Et c’est ainsi qu’arriva l’E3 2015, et cette vidéo :

Et la réaction du public dans la salle :

Et celle des fans à travers le monde entier lorsque l’annonce du remake a été officialisée :

Allez c’est parti pour 4 heures de joie, de larmes, de frissons.

L’annonce du remake de Final Fantasy VII a surpassé les autres et de loin durant cet E3, et ce même si Square-Enix n’a pas donné de plus amples infos durant la conférence, si ce n’est juste un rendez-vous à l’hiver prochain pour en savoir plus.

Aux dernières nouvelles Tetsuya Nomura, character designer chez Square-Enix, et directeur du projet a dévoilé que le remake aura une toute nouvelle approche du FFVII, et que si les fans comptaient jouer à la nouvelle version, ils devraient se pencher avant cela sur le portage PS4 qui sortira en octobre au prix d’environ 16 euros.
Quelques changements à prévoir donc, notamment au niveau du gameplay, où le tour par tour, système de combat de nombreux FF, ne serait pas vraiment crédible avec des graphismes qualité PS4.
Les fans font la grimace à l’annonce des changements programmés, mais le grand Nomura sait rassurer : “si nous retirions des parties comme les moments plus légers du titre, alors ce ne serait plus Final Fantasy VII ».

Bouarf du moment qu’on voit Cloud travesti en HD, ça me va.


 Ceci n’est pas une image officielle, et je n’ai malheureusement pas trouvé l’auteur
de ce magnifique montage
mais, qui qu’il soit, je l’aime de tout mon cœur. 

Apparemment, il nous faudra attendre 2017 avant d’espérer acquérir le remake tant attendu, pour fêter les 20 ans du jeu originel.
Je ne sais pas pour vous, mais moi, je ferai probablement ça le jour de la sortie :

Sora

iZombie, kicking ass and taking brains

1510965_555770507898137_2057988254474765705_n

Liv, brillante interne en médecine, se retrouve invitée à une soirée où les événements tournent court : une infection fulgurante transforme les invités en zombies carnassiers !

Elle se réveille abasourdie en s’extrayant d’un sac à cadavre de la police.
Il lui faut quelques mois pour récupérer de ce traumatisme. Cependant, entre temps, son apparence a changé ! Elle est devenue zombie.

izombie_1_1200_article_story_large
Pour ralentir les effets de sa transformation, elle choisit un emploi à la morgue et se nourrit en douce de cerveaux humains. Elle se rend compte que l’ingestion de ces cellules grises lui communique les derniers souvenirs des morts... Elle comprendra très vite que ce don extralucide pourra avoir son utilité !

Adaptée du comic book déjà existant iZombie de chez DC Comics, cette nouvelle série est une comédie légère saupoudrée de références geeks et d’humour caustique.

10411728_555770491231472_4990376294570506060_n

site officiel : www.cwtv.com/shows/izombie
© DC Comics, © CW.

Lizu

Doit-on se réjouir ou ne pas se réjouir du retour de Spider-Man chez Marvel Cinematic Universe ?

spiderman1

Si on vous dit Peter Parker, vous entendez systématiquement « Spider-Man », et pour cause, il est aujourd’hui l’un des super-héros les plus appréciés du public, non-lecteurs de comics compris. Chose étonnante, pourtant, cinématographiquement parlant, il est le plus bancal.
Après 5 films sur les aventures de l’Homme Araignée, Sony s’essouffle et ça se sent. Vous avez été déçus par le dernier volet de The Amazing Spider-Man ? Vous n’êtes pas seuls, puisque de toutes les adaptations de notre héros, c’est celle qui a fait le plus gros flop.
Dur pour Sony de se rendre à l’évidence que Marvel Cinematic Universe maîtrise bien mieux l’univers du comics puisqu’elle enchaîne succès sur succès depuis plusieurs années maintenant. On lui doit notamment les excellentes adaptations de The Avengers, Iron Man, Thor, Captain America, ainsi que Les Gardiens de la Galaxy, pour ne citer que les plus célèbres.
Plus encore, les fans s’indignent devant l’incohérence d’écarter le personnage de Spider-Man de la maison mère Marvel, juste pour une histoire de droits !
Soyez rassurés, le 10 février dernier, l’annonce d’un terrain d’entente entre Sony et M.C.U à propos de notre héros a été officialisée.

MAIS ALORS CONCRÈTEMENT ÇA VEUT DIRE QUOI TOUT CA ?

spiderman2

1- Ça veut dire qu’on va devoir dire adieu aux superbes fess…FACIES d’Andrew Garfield.


Naoooooooooooooon !

Sony et M.C.U ont été clairs : « Un reboot de Spider-Man est prévu pour juillet 2017 », et un « reboot », ça veut dire « bye bye Andrew ». On est super tristes de cette nouvelle mais au moins on se console en se disant qu’on n’aura pas à le voir avec une autre qu’Emma Stone à l’écran (à savoir Shailene Woodley qui était supposée jouer, aux dernières nouvelles, la nouvelle Mary-Jane Watson).


Est-ce qu’autant de mignonnerie c’est possible ?

2- Le prochain Homme Araignée a de grandes chances d’être joué par Logan Lerman


Hum… Ça va, ça va… Mais bon c’est pas Andrew quoi.

Le jeune acteur de 23 ans, connu notamment pour avoir incarné le personnage de Percy Jackson, est le favori des studios pour interpréter Spider-Man. On a admiré ses talents de comédien dans Le monde de Charlie, reste à savoir si le costume moulant rouge et bleu lui ira aussi bien qu’à Andrew (on est sceptiques…).

3- On va devoir pour la troisième fois revivre la mort tragique de l’oncle Ben

Encore plus dramatique que de dire adieu à toute l’équipe de The Amazing Spider-Man, on va devoir encore une fois affronter cette terrible épreuve qu’est la mort de l’oncle de Peter. Et ça, on ne sait vraiment pas si notre petit cœur fragile va pouvoir s’en remettre. Mais bon, comme le dit l’adage : « Jamais deux sans trois ».

spiderman3

Au moins, on réentendra LA phrase culte pour la troisième fois aussi…

4- Spidey se battra aux côtés des héros de Marvel

YOUP…Oups

Les puristes de Marvel vont pouvoir crier « ALLÉLUIA ! » : ENFIN ils seront libérés de la frustration de n’avoir jamais vu leurs héros préférés ensemble au ciné. Chose complètement illogique quand on sait que Spider-Man fait bel et bien partie des Avengers dans les comics.
Ainsi, le premier film où l’on apercevra Spider-Man en compagnie d’un autre héros Marvel pourrait bien être Captain America : CIVIL WAR, dont le tournage commencera en avril prochain.

On a hâte de voir ce que ça peut donner !

 5- L’agenda des films Marvel s’en retrouve complètement chamboulé

Flip Table Divin !

Le nouvel opus de Spider-Man est prévu exactement pour le 28 juillet 2017, on en est ravis, néanmoins c’était la date prévue pour la sortie du nouveau Thor : Ragnarok, qui est alors reporté au 3 novembre 2017. Bon, certes, ça nous énerve un peu mais on s’en remet… Jusqu’à ce qu’on réalise que le 3 novembre était la date de sortie de Black Panther qui se retrouve désormais décalée au 6 juillet 2018.
Et je vous entends déjà demander : « Eh mais le 6 juillet 2018, ce n’était pas la date de sortie de Captain Marvel, à la base… ? » Si, si, du coup, il faudra attendre le 2 novembre 2018 pour le voir. Et on finit en beauté avec Inhumain, qui sortira donc, non pas le 2 novembre, comme prévu, mais le 12 juillet 2019

Merci Spidey…

 6- [supposition de la rédaction] Tobey Maguire rigole doucement dans son coin

Il était le premier acteur de notre génération à enfiler le costume de Spider-Man en 2002 sous la direction de Sam Raimi, et aux côtés de Kirsten Dunst. Et quoi qu’il en dise, je suis persuadée qu’il a (un tout petit peu) été aussi vert que Le Bouffon quand il a su, qu’en 2012, un reboot allait se faire sans lui.

spiderman4

 Depuis, l’annonce d’un deuxième reboot, on imagine bien la tête qu’il doit faire.

spiderman5

« Vengeance !» 

CE QU’ON EN CONCLUT :

Il y a certes quelques points noirs à cette association entre Sony et M.C.U mais, tout de même, Spider-Man va pouvoir réintégrer l’univers auquel il a toujours appartenu, et dont il a été écarté jusqu’à aujourd’hui ! Et rien que cette perspective rattrape tout le reste… DONC ON SE RÉJOUIT !

spiderman6

Sora

Nom d’une Keyblade ! Le Kingdom Hearts 2.5 est sorti !

KH

Combattre Hadès à l’aide d’une grosse clé, pendant que Donald nous régénère ? Invoquer Simba dans un combat endiablé contre Sephiroth ? Quelles idées farfelues mais délicieuses ! Amoureux de Disney, et de Final Fantasy, vous êtes certainement déjà adeptes de Kingdom Hearts, (KH pour les intimes), jeu vidéo regroupant ces deux univers, mais étiez-vous au courant de l’arrivée du dernier nouveau-né de la saga ?

Kingdom-Hearts-gif-kingdom-hearts-37667048-500-200
«  Un nouveau jeu ? Où ça ? »

Eh oui, le 5 décembre, KINGDOM HEARTS HD 2.5 ReMIX est sorti en Europe ! Désormais, vous pouvez jubiler sur PS3, devant les volets 2, Birth by Sleep et Re-coded entièrement remasterisés pour le plaisir de vos mirettes.
Pour l’occasion, Square Enix France a publié ce matin même une vidéo intitulée Au cœur de Kingdom Hearts afin de faire honneur aux fans du monde entier. Une petite séquence émotion qui vous touchera avant que vous ne vous jetiez sur votre tout nouveau jeu vidéo.

Alors merci Square-Enix/Disney pour ce cadeau de Noël qui nous réjouit… Mais on aimerait bien le KH 3 maintenant…

5f93f983524def3dca464469d2cf9f3e
Perso, ça fait au moins 6 ans que je l’attends !


Sora

Fan de Westeros réjouissez-vous, le premier épisode du jeu Game of Thrones est disponible !

Game_of_Thrones_Iron_From_Ice

L’hiver a beau être là, et pourtant, la cinquième saison de Game of Thrones ne sera diffusée qu’au printemps prochain, d’ailleurs on est bien mécontents de devoir attendre si longtemps.

En bons fans que nous sommes, il faut avouer qu’il nous est de plus en plus difficile de surmonter notre manque de dragons, de sang, de batailles, de magie, de trahisons, et… de morts aussi (parce que oui, même si nos personnages préférés meurent, on continue à adorer cette série, si bien qu’au bout d’un moment on se demande même si on aime pas un peu souffrir !).

Bien heureusement, Telltale Games nous donne de quoi nous mettre sous la dent en attendant cette nouvelle saison.
Après avoir développé l’excellente adaptation de la série The Walking Dead, le studio nous offre celle de notre série préférée et ce, en six différents épisodes. Six épisodes, pour six fois plus de plaisir, le premier d’entre eux est sorti aujourd’hui sur Steam !

 

 

Pour être vraiment fidèle à l’univers de George R.R. Martin, Telltale Games a misé sur la diversité du scénario, en nous offrant la possibilité d’incarner cinq différents personnages. Mais ici, point de Jon, d’Arya, ou encore de Jamie, puisque c’est une maison inconnue de la série qui est mise en avant : celle des Forrester.

« Chaque personnage que vous jouez est un membre de la maison Forrester, qu’il soit un membre direct de la famille ou une personne qui sert la maison. Jouer cinq personnages reflète l’ampleur épique de Game of Thrones mais le joueur doit aussi s’en méfier. Les actions d’un personnage peuvent avoir un impact qui affecte le reste de la Maison Forrester. Multipliez les actions d’un personnage par cinq et vous jouez vraiment à Game of Thrones… où l’on gagne ou on meurt. » nous explique le directeur de Telltale studio.

Alors, est-ce que ça veut dire qu’on ne doit pas trop s’attacher à un personnage puisqu’il risque de mourir ?! Décidément, même dans le jeu vidéo, on n’est jamais à l’abri !

En tout cas, le premier épisode de cette série « Iron from Ice » est disponible ici pour 27,99 €.

Le 2 décembre, il sort sur PS4, Xbox 360 et Xbox One et, pour les détenteurs d’une PS3, il faudra attendre jusqu’au 9 décembre. Le jeu sera également disponible sur iOS, le 4 décembre, et sur Android d’ici la fin du mois.

Petit conseil néanmoins, puisqu’il n’y a que le premier épisode de sorti, essayez de ne pas le finir trop vite pour bien en profiter, histoire de ne pas laisser la frustration du manque de GoT vous envahir de nouveau !

tyrion-margery

Sora

 

Sources : Virgin Radio / Next Inpact / Telltale Games

#221back

C’est Noël avant l’heure grâce au cadeau que la page facebook consacrée à la série Sherlock vient de nous faire !

Le 25 novembre, c’est la photo de la couverture d’un script qui a été mise en ligne, et le titre, écrit en majuscules, provoque un véritable boom au cœur : SHERLOCK SPECIAL.

Depuis que le dernier épisode de la saison 3 a été diffusé sur la BBC en janvier 2014, on n’ose plus vraiment croire à un quelconque retour de Sherlock, tant l’attente de la quatrième saison se fait cruellement longue.
Pourtant la photo du script est là, sous nos yeux, et le hashtag #221back ne laisse aucune place au doute.

On commence tout juste à essuyer nos larmes de joie provoquées par l’émotion, quand la même page décide de nous achever définitivement en publiant une photo, complètement inédite, de notre duo fétiche.

On vous laisse juger par vous-mêmes :

sherlockChapeau haut-de-forme, costume seyant, regard transperçant, et sourcils légèrement froncés, Sherlock nous ferait presque oublier que Watson porte à nouveau la moustache.

Alors Sherlock et Watson sont-ils vraiment de retour ? Oui, il semblerait, mais même si on est très emballées par cette nouvelle, ce n’est pas pour autant que cet évènement est programmé pour tout de suite.

Vous l’aurez compris, on va (encore) devoir attendre pour retrouver notre détective déjanté et son inséparable acolyte, puisque c’est pour Noël 2015 que l’épisode spécial est prévu. Une attente qui en vaudra d’autant plus la peine puisque, selon la BBC, la diffusion de cet épisode sera suivie de près par celle de la quatrième saison.

Le tournage devrait commencer en janvier, lorsque la promotion des autres projets de Benedict Cumberbatch et Martin Freeman sera terminée.

On vous souhaite bien du courage pour les tournées promo d’Imitation Game et du Hobbit, les gars, mais, par pitié, ne retardez pas encore plus votre retour sur nos petits écrans (et surtout dans nos cœurs !)
 
 
Sora

Paris comics expo – Nov. 2014

DSC_0073DSC_0050DSC_0001 DSC_0023 DSC_0028 DSC_0031  DSC_0069DSC_0070DSC_0055     DSC_0080 DSC_0087 DSC_0103 DSC_0068

DSC_0106

Ces photos sont disponibles en haute définition sur notre page Facebook Mageek !

Pour plus d’information sur le salon clichez ici : www.pariscomicsexpo.fr